La comtesse

Publié le par Les critiques à la Maud

La comtesseCritique: Julie Delpy devant, mais aussi derrière la caméra. Exercice de style très particulier, très difficile à gérer, très dangereux aussi, mais elle s'en tire vraiment pas mal.

Les concisions sur la jeunesse de Erzsebet Bathory sont nécessaires et très bien menées. Julie Delpy aurait pu en ajouter des tonnes, elle ne l'a pas fait et cela fonctionne très bien comme ça. Le décor est planté, sa méchanceté et son caractère impitoyable par la même occasion.

Son mariage aussi est succinct, mais de quoi comprendre ce qu'il s'est passé avant sa déchéance.

Parce que sa déchéance, elle arrive et elle est implacable, très dure à vivre, à voir en tant que spectateur et la réalisatrice ne nous facilite pas du tout la tâche. Julie Delpy est dure avec elle-même, avec tous ses personnages, avec ses décors, ses costumes, son ambiance générale. La folie latente de Erzsebet est parfaitement retranscrite, et puis elle explose.

Julie Delpy en tant qu'actrice est atrocement folle et parfaite dans son rôle. Il n'y a pas vraiment de personnages secondaires. On vit avec la comtesse, dans la tête de la comtesse, dans ses délires. Tout le reste autour n'est qu'accessoire et manipulation.

J'ai trouvé le film vraiment réussi. Par contre, je vous préviens: âmes sensibles s'abstenir.


On y va: pour connaître un pan de l'histoire hongroise ou une partie de sa légende

On regrette: Daniel Brühl dans le rôle du "séduisant" jeune homme dont s'éprend la comtesse... même si je n'ai rien à redire à son jeu

 

Résumé: La vie de Erzsebet Bathory, comtesse hongroise, qui récupéra le sang de dizaines de jeunes vierges pour garder la jeunesse éternelle

Réalisatrice: Julie Delpy

Casting: Julie Delpy, Daniel Brühl, William Hurt


Supplément pageLa comtesse

Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article