Detachment

Publié le par Les critiques à la Maud

DetachmentCritique: Deux mots, en anglais en plus: So space ! Quel film bizarre ! Autant vous prévenir tout de suite, si vous comptez passer un peu de temps dans une salle de cours new-yorkaise, vous allez être déçus. C'est plutôt dans la tête du professeur remplaçant que vous allez séjourner !

Ce film se penche sur l'état d'esprit des gens qui traversent l'écran et la vie d'Henry Barthes (Adrien Brody). Il y a tout d'abord un prof perturbé par son passé familial... qui rencontre une jeune prostituée sans famille et sans attache qui va vivre avec lui l'espace d'un instant... ce prof travaille avec une directrice qui donnerait tout pour son boulot, voire même sa vie privée, une conseillère d'éducation qui ne supporte plus les élèves qui se laissent aller, un autre prof qui s'accroche aux grilles du collège (?)... il a dans sa classe une élève obèse mal dans sa peau, mais douée en arts plastiques, un jeune grande gueule... il va tenter une histoire d'amour avec une autre prof pleine de préjugés et qui se laisse marcher sur les pieds... bref, autant dire: le bonheur ! Quel tableau pessimiste du système scolaire !

A part ça, la mise en scène est travaillée, efficace, punchie et originale. Le réalisateur alterne des plans flous amplement justifiés et ludiques avec de gros plans sur ses personnages, lorsqu'ils s'interrogent surtout (sur tout!). Ce film se veut psychanalytique. A cela, il y ajoute des dessins pour illustrer les pensées le plus souvent ou un monde qui s'écroule ou une théorie qui fout le camp. Côté mouvements de caméra, ils sont tous étudiés et mis en valeur par les personnages. Je pense notamment à ce travelling avant hyper rapide sur la directrice anéantie et vêtue de rouge.

Les comédiens sont castés à la perfection. Adrien Brody doit aimer ces rôles de "perturbés". Sami Gayle (Erica) m'a beaucoup dérangée au début, mais vu la fin, c'était voulu. Marcia Gay Harden (Proviseur Carol Dearden) vacille entre ténacité, colère et douleur, sublime ! Lucy Liu (Doris Parker) a une présence irremplaçable. Je pourrais tous les citer, mais je vais vous épargner une liste exhaustive.

Etrange de relire les quelques lignes que je viens d'écrire parce que, malgré un bon nombre de compliments, je reste sur ma fin avec une impression de malaise, d'univers spécial et indescriptible, de monde particulier où l'espace d'un instant se sont croisés des personnages tous aussi inhabituels que communs... un frisson de mal-être !

 

On y va: pour un film sur les profs différent de tous les autres films sur les profs

On regrette: une noirceur totale

 

Résumé: Henry Barthes, professeur remplaçant, atterrit dans un lycée de la banlieue new-yorkaise

Réalisateur: Tony Kaye

Casting: Adrien Brody

Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article